REJOIGNEZ LES FANS SUR FACEBOOK
Créer par les fans pour les fans

Entretien exclusif avec le président du PVP Dance du Plateau




''Comment gagner variétoscope''

  • Confidences d’un homme d’expérience




Remporter une édition de variétoscope pour un groupe de danse est comme gagner la coupe du monde pour une équipe de football. Chaque année, ils sont plus d’une centaine de groupes à rêver de figurer au palmarès des vainqueurs de cette émission. Rares sont ceux qui l’ont réussi, et notre invité fait partie de ceux là. A la tête d’un groupe de rêve qui a révolutionné à jamais variétoscope, il a vécu au premier plan ce qu’on se doit désormais d’appeler, l’épopée victorieuse du Plateau Vision Plurielle Dance. Mais c’est avant tout un homme d’expérience. Agent culturel de profession, il fut encadreur de la génération CFA du Plateau(variétoscope 97 et 2002), avant de la diriger par la suite. A la tête de ce groupe, il remporta à 3 reprises le très coté mini-variétoscope de Grand Bassam (pendant les années de disette de variétoscope). C’est pour rééditer un tel exploit qu’on lui confia en 2007, la présidence du PVP Dance Du Plateau. Avec ce groupe, il fut finaliste 2007, vice-champion 2008 et vainqueur de variétoscope 2009. Le tout en 3 ans seulement. Qui d’autre que ce jeune au parcours impressionnant, pouvait nous dire les secrets pour gagner variétoscope. Recevons Mr Jean Crépin BOKA, président du PVP Dance du Plateau.




Varietoscope.blogspot.com : Prési, content de te revoir.


Jean Crépin : Moi aussi, ça fait longtemps quand même.

 Varietoscope.blogspot.com : 1 an après le sacre, comment se porte le PVP Dance?

Jean Crépin : Le PVP Danse se porte bien. Nous sommes vainqueur en titre donc nous profitons d’un repos bien mérité. C’est aussi avec un pincement au cœur que nous observons les groupes qui participent cette année.


Varietoscope.blogspot.com : On parle de sacre, mais on devine que ça n’a pas été facile d’en arriver là. Comment le groupe a vécu les échecs de 2007 et 2008 ?

Jean Crépin : Nous les avons vécus avec beaucoup de difficultés. C’était des moments pénibles pour nous, car on travaillait beaucoup, mais il n’y avait pas les résultats escomptés. Il y a eu beaucoup de pleurs, mais nous avons gardé espoir, parce qu’on sentait qu’on évoluait. Après avoir été 3eme en 2007, 2eme en 2008, on se disait qu’en 2009, on ne pouvait que prendre la 1ère place. Et c’est ce qui est arrivé.

Varietoscope.blogspot.com : Quelles leçons avez-vous tirées de tous ces échecs pour aboutir à la victoire ?

Jean Crépin : La première leçon, c’est que tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. Aussi, il faut être patient, car le temps, c’est l’autre nom de Dieu. On savait que notre défaut était le fait de société et on a essayé de le corriger. Et puisqu’à force de forger, on devient forgeron, la 3eme année(en 2009), on a fait que rafler le prix du meilleur fait de société ou fait historique.
 Varietoscope.blogspot.com : Mets-toi dans la peau d’un chef cuisinier et donne nous ta recette pour gagner variétoscope.

Jean Crépin : La discipline avant tout. Il faut avoir de la volonté et reproduire correctement, le jour-j, ce qu’on a appris aux répétitions. Rester concentré et éviter l’excès de confiance. Pour gagner variétoscope, il faut tout simplement être sérieux dans tout ce qu’on fait.

Varietoscope.blogspot.com : Faut-il privilégier le spectacle, pour plaire au public ou privilégier la danse pour plaire au jury ?

Jean Crépin : Au PVP Dance, nous privilégions le spectacle et ça n’engage que nous. Même si cette année, il y a une évolution, le jury n’a pas toujours été composé de spécialistes. Notre devoir en tant que groupe, c’est de satisfaire le public qui se déplace massivement.
Varietoscope.blogspot.com : Peux-tu classer par ordre de priorité, ces 3 aspects d’une prestation chorégraphique : costumes, danse, décors.

Jean Crépin : On utilise beaucoup l’expression décor, mais moi je parlerais plutôt de scénographie, et ça va de pair avec la danse. En 1988, cela n’existait pratiquement pas, c’est vous dire que tout évolue à variétoscope. Pour répondre à ta question, je dirai, la danse d’abord, le décor ensuite et enfin les costumes.

Varietoscope.blogspot.com : Certaines personnes pensent qu’il faut réduire le nombre de relais à variétoscope, pour permettre aux danseurs de mieux s’exprimer. D’autres pensent le contraire. Quel est ton opinion là-dessus ?

Jean Crépin : C’est le chorégraphe seul qui décide du nombre de relais à mettre dans sa chorégraphie. Les relais multiples font partie du spectacle, le public adore ça. Mais on est souvent coincé entre le public et le jury. Quand tu gagnes et que le public n’est pas satisfait, on parle de tricherie. Le jury ne l’oublions pas, a aussi son mot à dire. Mais ma conviction, c’est qu’il faut faire plaisir au public.

Varietoscope.blogspot.com : Parlons argent. Quel budget minimum faut-il pour prétendre au sacre à variétoscope ?

Jean Crépin : Tu fais bien d’en parler, car l’argent est un aspect très important. Pour avoir les moyens de gagner variétoscope, Il faut au minimum 10 millions et au maximum, 15 à 20 millions. Beaucoup de groupes ne peuvent pas avoir la moitié, c’est pour cela qu’il y a très souvent, une différence de niveau. Mais à variétoscope, l’argent ne fait pas tout.

Varietoscope.blogspot.com : Qu’est-ce qui est le plus important dans les dépenses et qu’est-ce qui est le plus couteux ?

Jean Crépin : Le plus important, c’est l’encadrement des danseurs (nourriture…).Les costumes et les décors viennent ensuite. Le plus couteux, c’est la nourriture. Elle doit être de qualité, pour permettre aux danseurs de se produire avec vigueur et gaieté.

Varietoscope.blogspot.com : En tant qu’observateur avertit de variétoscope, quel pourrait être selon toi, le trio dans l’ordre de la finale 2010?

Jean Crépin : Ce que tu me demandes est très compliqué. A variétoscope, on ne vend jamais la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Je pense que tous les 5 groupes partent sur le même pied d’égalité. Mais comme tu insistes, je dirais Guibéroua 1er, Korhogo 2ème et Kolia 3ème. Mais attention, il peut y avoir des surprises.

Varietoscope.blogspot.com : Que penses-tu du niveau de variétoscope ?Il est en baisse ou bien en hausse par rapport à 2009 ?

Jean Crépin : Je pense très clairement qu’il est en baisse par rapport à 2009. Pour la simple et bonne raison que les groupes ont tous eus des difficultés financières, contrairement à 2009. Attécoubé par exemple, recevait son budget, à quelques heures d’une prestation. C’est quasiment impossible de produire un beau spectacle dans ces conditions, même si on est talentueux.

Varietoscope.blogspot.com : Quelles suggestions pourrais-tu faire pour améliorer l’émission ?

Jean Crépin : Les autorités (maire, député, cadres…) doivent soutenir les groupes parce qu’ils représentent leurs villes et départements. Concernant l’émission en elle-même, je pense que le décompte des votes du public doit être plus clarifié et encore plus transparent. Si non, le système des votes ne me dérange pas,tant que ça arrange le sponsor qui, il faut le rappeler fait beaucoup pour variétoscoipe. Les 30 mn du chrono ne posent pas de problèmes, ce sont les groupes qui doivent faire preuve d’organisation. Mais mon cri de cœur, c’est qu’on puisse enfin permettre au champion de défendre son titre. Depuis la double victoire du nassa de marcory, ce n’est plus possible. Ce n’est pas normal, cette règle n’arrange personne.

Varietoscope.blogspot.com : Revenons au PVP. Le CLAC (Centre de Lecture et d’Action Culturelle, grand prix 2009) est-t-il maintenant fonctionnel ?

Jean Crépin : Le CLAC est terminé depuis quelques temps. On attend l’inauguration. Cela se fera entre octobre et novembre.

Varietoscope.blogspot.com : Personnellement, qu’est-ce que gagner variétoscope a changé dans ta vie ?

Jean Crépin : Le plus impressionnant quand on gagne variétoscope, c’est le coté relationnel. Aujourd’hui, j’ai un carnet d’adresses bien fourni. J’ai beaucoup de contacts dans le monde culturel et politique. Et je peux vous dire que c’est très bénéfique.

Varietoscope.blogspot.com : Comptez-vous(PVP) revenir en 2011 et avec quel objectif ?

Jean Crépin : Croisons les doigts. Nous nous préparons convenablement. En janvier ou février, les ateliers du PVP seront finis. Nous allons proposer notre nouveau projet au conseil communal. S’il est accepté, nous reviendrons sous un nouveau visage. Nous avons fais beaucoup de progrès, vous le constaterez vous-mêmes. Notre objectif sera de remporter variétoscope une 2ème fois, pour confirmer et aussi pour enrichir notre palmarès.

Varietoscope.blogspot.com : A quelques jours d’une grande finale, toi qui l’a déjà vécu, comment gérer la pression au niveau des QG des groupes ?

Jean Crépin : C'est vrai que ce n’est pas facile, mais il faut rester serein, calme et parer au plus pressé. Priorité doit être faite aux accessoires, décors et autres costumes. On peut un peu serrer la nourriture, si c’est un sacrifice à faire. Mais l’accent doit être surtout mis sur le jeu de scène. Il faut rester organisé en tout temps.

Varietoscope.blogspot.com : Mr Bendjo(le maire du Plateau) a beaucoup fait pour vous. Quelle est l’astuce pour convaincre une personnalité à aider véritablement un groupe, vu que certains ont déclaré forfait cette année par manque de moyens financiers ?

Jean Crépin : Papa Bendjo, comme je l’appelle, est quelqu’un qui croit en sa jeunesse. Nous l’avons exposé notre projet, il l’a trouvé bon et a dit ok. L’astuce que je peux donner à mes collègues responsables de groupes, c’est d’exposer un projet viable tout en rentrant dans les moindres détails. Il ne faut pas demander un budget qui ne nous apportera pas satisfaction. Il faut montrer à l’autorité, les avantages dont la localité et sa population pourraient en bénéficier.

Varietoscope.blogspot.com : Les fans de variétoscope te lisent. Un mot à leur endroit.

Jean Crépin : La finale sera grande, je demande à tous les fans de variétoscope de remplir la salle anoumambo. J’ai eu au téléphone plusieurs responsables de groupes pour les encourager, je peux vous dire que le spectacle sera beau. En ce qui concerne le PVP, on sera là, pour passer la couronne au nouveau roi de variétoscope.

Varietoscope.blogspot.com : Prési merci. Et à l’année prochaine.

Jean Crépin : Merci à toi Markez. S’il plait à Dieu, on reviendra avec force en 2011.



Interview
réalisée par MARKEZ





(Remerciements à Jean Crépin qui est quelqu'un de très sympathique. Il a fait fait preuve d'une grande convivialité.)

Copyright © Les Fans de Varietoscope. Designed by OddThemes